Les 4 premières étapes du cheminement spirituel

Les savants de l’éducation spirituelle ont beaucoup parlé des phases et étapes de progression dans le cheminement spirituel. Entreprendre un tel cheminement, marcher sur la voie de la purification de l’âme, nécessite de penser sa méthode afin que les efforts se poursuivent dans la durée.

Ibn Mas’oud (ra) parle de la méthode éducative du Prophète (saws) en ces termes : se vider de ses mauvaises qualités afin de s’emplir des bonnes. Ce double engagement, comprenant un effort de purification suivi d’un effort d’acquisition, doit se faire tout en cherchant l’agrément de Dieu.

L’Imam Ibn Al-Qayim a défini 4 étapes qui constituent les quatre états à rechercher et traverser afin de cheminer dans une purification de l’âme.

Etape 1 : L’Eveil du coeur (Al Yaqadha - اليقظة) 

L’homme touché par le mal de l’insouciance doit d’abord se réveiller de son “sommeil”. Combien sont ceux qui vivent sans donner de sens à leur vie ? Il s’agit d’affronter une prise de conscience qui nous sortira de la négligence pour entrer dans un état de plein éveil. Al Yaqadhah (اليقظة) désigne un éveil en sursaut, nous sortant d’un sommeil dans lequel il est difficile de replonger. Aussi, cette prise de conscience doit être sincère et ne doit pas être superficielle.

Etape 2 : L’idée ( Al Fikrah- الفكره)

Le cœur éveillé doit ensuite se fixer un objectif. Chaque action doit être précédée par une bonne intention. Le cheminement doit impliquer que la personne ait une idée de là où elle veut aller.

Cette idée bien sûr, doit être basée sur l’Unicité de Dieu (At-tawhid) qui reste pour le musulman l’idée centrale dans sa vie. Cette idée doit aussi être le fruit d’une science et d’une connaissance. La science nous permet d’apprendre sur un sujet, quant à la connaissance, elle est la mise en oeuvre, la mise en application de cette science. La connaissance est une science mise en pratique, et c’est de cette manière que la science aura un effet sur le comportement.

Les objectifs fixés doivent prendre en compte un certain sens des priorités. Egalement, il est important de passer d’un objectif à l’autre, sans vouloir trop en faire d’un coup. Si une personne sait par exemple qu’il lui est très difficile d’accomplir certaines prières à l’heure, elle doit se concentrer sur l’objectif de prier à l’heure, avant de se fixer d’autres objectifs.

Etape 3 : La clairvoyance (Al Basirah - البصيرة)

Al basirah ( البصيرة) désigne la vision du cœur. C’est une lumière présente dans le cœur, et qui permet de vivre les vérités d’ici-bas et de l’au-delà. Cette clairvoyance doit être vécue dans 3 domaines :

  • - Les noms et les attributs divins,
  • - Ce que Dieu a ordonné et interdit – le croyant doit comprendre que le prescrit comme le proscrit sont un bien pour lui.
  • - Ce que Dieu a promis comme récompense ou châtiment.

 

Etape 4 : La détermination ( Al ‘Azim - العزم )

La détermination, enfin, précède l’action, et doit être ferme. Chaque personne qui souhaite se lancer doit faire preuve de concentration avant d’entreprendre.

La détermination fait appel à une volonté qui nécessite de s’auto-évaluer, en faisant le bilan de soi-même, et de procéder au repentir sincère en ayant la détermination de ne plus recommencer.

Toutes ces étapes garantissent de faire perdurer les actions dans le bien et dans la durée, elles peuvent être appliquées quelque que soit le projet à entreprendre, Bien sûr, chacune doit être en permanence reconsidérée, car la purification de l’intention est un processus continu.

La prise de conscience doit être précédée d’un effort, elle doit être recherché. Si Dieu guide les hommes, il incombe à chacun de rechercher cette guidance. Il est aussi de la responsabilité de chacun de provoquer, avec sagesse et intelligence, cette éveil chez les nôtres.

 

Jeudi 09 octobre 2014 - Compte rendu du cercle éducatif et spirituel animé par Cheikh Ahmed Jaballah à l’IESH